à table !
6 commentaires

Les pastéis de bacalhau de Rosa Gomes

Il y a comme ça des rituels estivaux, des règles « familio-gastronomiques » auxquels on se plie sans effort et que l’on suit avec délice. Comme par exemple, celui des pastéis de bacalhau, ces délicieuses croquettes de morue portugaises.

Tous les ans, l’été venu, Madame Gomes (que nous préférons appeler Rosa) nous prépare ses pastéis ; soit une bonne centaine de croquettes de la taille d’une petite souris qui voyagent ensuite toutes congelées dans une belle glacière bleue – véritable malle au trésor lusitanien – jusqu’à la campagne. Nous n’aurons plus alors qu’à les faire frire et les déguster en nous pâmant car, comme dirait ma nièce Juliette : « c’est trop bon ! ».

Congeler les pastéis est extrêmement pratique (c’est Diane qui en a eu l’idée et Rosa qui l’a expérimentée avec succès – bien des années avant que les professionnels du surgelé le fasse !). Dès que les croquettes ont été façonnées, il suffit de les expédier au grand froid. Ensuite, inutile de les décongeler avant cuisson mais les plonger encore gelées dans l’huile chaude. Cela permet, notamment à la campagne, un repas improvisé lorsque des amis s’annoncent ou simplement de répondre à l’appel de la gourmandise !

Au Portugal, les pastéis se mangent plutôt froids. Mais servis chauds avec une bonne salade verte croquante, c’est un délice. C’est d’ailleurs comme ça que nous les préférons, moelleux à l’intérieur, dorés et croustillants à l’extérieur.

Pour ceux qui voudraient tester ce délice, en voici la recette :

Pastéis de bacalhau

Ingrédients
350 g de morue
500g de pommes de terre à chair fondante (type bintje)
2 œufs
1 petit oignon
1 cuillère à soupe de persil haché
Poivre

La veille, faire dessaler la morue dans une passoire sous l’eau froide et courante pendant environ 1 heure. Ensuite la mettre dans un récipient rempli d’eau froide et la laisser tremper pendant une vingtaine d’heure en ayant soin de changer l’eau plusieurs fois.
Le lendemain, la pocher à l’eau bouillante. L’égoutter, puis après avoir ôté la peau et les arrêtes, l’effeuiller.
Cuire les pommes de terre et les réduire en purée, ajouter les œufs, l’oignon et le persil hachés. Poivrer. Mélanger bien puis ajouter la morue effeuillée, mélanger à nouveau. Goûter et saler si nécessaire.
Façonner les pastéis à l’aide de deux cuillères à soupe puis les réserver au réfrigérateur pendant 30 mn environ.
Ensuite, les cuire en les plongeant dans la friture bien chaude, baisser le feu et poursuivre la cuisson jusqu’à ce qu’ils soient bien dorés.
Les égoutter sur du papier absorbant et les servir, selon votre goût, chauds ou froids.

Dégustés chauds, l’accompagnement idéal est une scarole ou une frisée avec une vinaigrette à l’huile d’olive bien relevée de deux belles gousses d’ail hachées finement.

Même si nous les préférons chauds, les manger froids le lendemain est également un régal. Dans ce cas nous les accompagnons, comme le fait Rosa, d’olives noires et d’une salade de frades (des haricots à œil noir que l’on ne trouve qu’au Portugal).

On peut aussi préparer les pastéis pour un apéritif copieux, un buffet ou un pique-nique car c’est encore meilleur de les manger avec les doigts et de n’en faire qu’une bouchée !

Les pastéis vous auront peut-être donné envie de découvrir d’autres spécialités portugaises. Alors, si l’appétit vous en dit, rendez-vous ici même à la rentrée dès que Rosa et David seront revenus du Portugal (avec le moule à pudding typiquement portugais que je leur ai commandé – et ce sera aussi l’occasion de vous parler un peu plus d’eux …).

Bom apetite !

 

6 commentaires

  1. catherine dit

    Recette cousine des accras de morue de la Martinique ……
    Lorsque nous étions jeunes, maman ajoutait une tranche de pain grillée bien frottée avec une gousse d’ail et émiettée dans la salade frisée, je fais toujours la même chose …..
    Bravo pour la belle présentation à table, cela rend les mets encore meilleurs !

    J'aime

  2. catherine dit

    C’est encore moi ! J’aime beaucoup votre nappe imprimée d’oiseaux,
    portugaise elle aussi ?

    J'aime

    • La nappe a été réalisée dans un tissu … africain (!), acheté dans une petite boutique de Basse-Terre en Guadeloupe ! De mes voyages, je rapporte toujours des cailloux (!) et des tissus !

      J'aime

  3. Bonjour Virginie,
    Il n’est pas encore l’heure du déjeuner et je me sens déjà en appétit avec ces croquettes!
    Merci beaucoup pour votre visite sur le blog et j’espère que le gâteau à l’orange sera une réussite. Je vois aussi que vous connaissez les Alpujarras! 🙂
    Belle journée à vous..
    Lala

    J'aime

    • Hello Lala,
      Le gâteau à l’orange est une merveille (testé et approuvé par les gourmands d’ici qui n’en n’ont pas laissé une miette !).
      MERCI pour votre visite sur ma tasse de thé !
      Bonne journée sous le soleil andalou !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s