à table !
Laisser un commentaire

Confiture du Nouvel An

Qui adresse encore ses vœux en prenant la peine de les écrire sur une jolie carte et de l’expédier en ayant pris soin de coller un beau timbre sur l’enveloppe ? Plus grand monde, malheureusement, et je peux compter sur les doigts d’une main les cartes que je reçois. Cette année encore, les textos reçus – et dont on devine qu’il s’agit d’un envoi en nombre tant ils sont rédigés de manière impersonnelle afin d’être adressés à l’entièreté d’un carnet d’adresses téléphoniques (amis, collègues, … plombier et fournisseurs !) – m’ont laissée consternée. Et que dire de cette formule à la mode « belle année » qui me hérisse au plus au point. L’adjectif bonne est-il trop traditionnel, trop simple ? Vraisemblablement. Certains doivent, j’imagine, penser faire preuve d’une originalité folle en remplaçant bonne par belle. Insupportable. Moi je veux qu’on me souhaite une bonne année, point barre. Et quant à savoir si elle sera belle, il faut la laisser passer car c’est bien au travers du filtre du temps, des expériences heureuses et malheureuses que l’on pourra dire : « mes belles années, mes plus belles années » … ou « c’était une année de merde » ; ce qui fût pour moi le cas en 2019, 2020 et 2021 …

Mais bon, là n’est pas le sujet. Mes cartes de vœux ont été envoyées et mes confitures faites. Oui, mes confitures du Nouvel An offertes chaque année aux très proches pour qui la carte de vœux n’est pas nécessaire : voisins, famille … Je trouve en effet qu’offrir un petit cadeau gourmand pour accompagner ses vœux est une bonne idée. Et une confiture que l’on aura pris soin de faire soi-même, d’autant plus.

Ma confiture du Nouvel An, comme je l’appelle, est en fait une confiture d’agrumes au gingembre confit dont l’acidité et la fraicheur évoquent à la perfection un janvier rêvé de froid piquant, de bleu et blanc polaires et de cristaux glacés. Une confiture de saison acidulée mais chaleureuse, parfaite sur du pain grillé et sublime sur du fromage blanc de campagne.

Allez, je vous donne la recette …

  • Confiture d’agrumes au gingembre confit

    1kg d’oranges (environ 600 g net)
    1 kg de pamplemousses (environ 600 g net)
    2 citrons non traités
    700 g de sucre cristallisé
    150 g de gingembre confit découpé en petits dès
    2 g d’agar agar

    Coupez les oranges et les pamplemousses à vif. Découpez-les en rondelles de 1 cm d’épaisseur et ôtez les pépins. Taillez les rondelles en quatre.

    Rincez et brossez les citrons et coupez-les en très fines rondelles (attention à utiliser des citrons dont la peau n’est pas trop épaisse) – ces rondelles peuvent également être coupées en deux ou en quatre suivant la grosseur des citrons.

    Dans une bassine à confiture, mélangez les fruits, le sucre et le gingembre, portez à ébullition en remuant délicatement. Ecumez et maintenez la cuisson à feu vif pendant environ une dizaine de minutes. Lorsque la confiture est cuite, baissez le feu, ajoutez l’agar-agar délayé dans un peu d’eau et augmentez à nouveau le feu jusqu’à l’ébullition pendant une à deux minutes.

    Mettez en pots.

    Tout comme mes confitures d’été, cette recette est de Christine Ferber, la reine alsacienne des confitures. Recette que j’ai adaptée car j’utilise de l’agar-agar afin de réduire la quantité de sucre. Voir ICI dans ma recette d’abricots à la lavande, quelques conseils concernant l’utilisation de l’agar-agar, la mise en pot sans stérilisation, la cuisson …

Il me reste à vous souhaiter chers et fidèles lecteurs, une très BONNE année 2022 !

***

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s