Tous les articles taggés : recette

Smeus

Smeus ou pommes de terre et crevettes grises à la mode belge … Encore une recette belge me direz-vous ? Oui, mais j’aurais quelques scrupules à ne pas la partager tant ce plat est un délice. C’est mon monsieur, archétype du Belge gourmand (mais néanmoins gourmet), friand de frites, de bière trappiste, de filet américain* et de crevettes grises qui me le fit découvrir il y a maintenant quelques années. Un soir, arrivant à Bruxelles directement du travail, c’est-à-dire exténuée et affamée, je le trouvais installé à la table de la cuisine devant une montagne de crevettes qu’il décortiquait une à une, patiemment, et avec une dextérité qui ne pouvait être que le fruit d’une longue expérience et d’un apprentissage précoce – chez sa grand-mère à Knokke-le-Zoute m’expliqua-t-il où on les dégustait au petit déjeuner avec des tartines de beurre salé. Le chat surveillait l’opération assis sur une chaise, le museau sur la table, stoïque. Je fis comme lui, piochant quand même deux crevettes, une pour le félin, une pour moi, afin que nous en …

Tartines belges, tartines de printemps

J’adore les radis et le printemps venu je ne résiste pas à leur belle couleur rose indien et leur croquant frais-piquant. J’aime les manger avec juste un peu de sel de Guérande, un très bon pain de campagne et du beurre salé, émincés en jolies rondelles dans une salade composée ou … sur des tartines ! Je ne connaissais pas cette recette avant que Monsieur Bruxelles n’évoque ses souvenirs gourmands de petit ket* et ces fameuses tartines belges. Depuis, à la belle saison, je prépare souvent en guise d’en-cas ou parfois pour l’apéritif, ces tartines belges (ou tartines de Bruxelles) qui, en dépit de leur extrême simplicité, sont assez raffinées et absolument délicieuses. Les photos parlent d’elles même et il est presque inutile de vous en donner la « recette » : pain de campagne, fromage blanc et oignons nouveaux hachés, radis en rondelles et ciboulette. Pour ma part, j’utilise un très bon pain bio de chez Alex Croquet à Lille – l’un des meilleurs boulangers au monde – ou de chez C’est si bon lorsque je suis à Bruxelles. …

Leçon de simplicité : Les « Pommes en l’air »

Dans mon article précédent je vous proposais une leçon de bonheur : la recette de la tarte Bourdaloue aux pommes et noix de pécan. Le commentaire laissé par Catherine m’a donné l’idée d’une seconde « leçon » ; de grande simplicité cette fois mais toujours avec des pommes. Les pommes en l’air. Une recette simple comme bonjour, faite en 3 secondes, idéale quand une envie de sucré et de réconfort se fait sentir. Le mois de février, en dépit de sa brièveté, m’a toujours semblé interminable. C’est un drôle de mois coincé entre la magie de janvier et le renouveau annoncé par mars. Seuls la neige et le froid rude peuvent le sauver en nous donnant la sensation d’être comme des survivants au cœur du pôle Nord, reclus dans la chaleur de notre tanière. Sortir, oui, juste pour aller travailler, revenir vite, passer à la boulangerie puis rentrer se réchauffer avec un chocolat chaud, une tranche de brioche ou ces pommes en l’air vites faites bien faites. Aujourd’hui le temps est juste morose. Pas de neige, pas d’étoiles glacées …

Gâteau du dimanche

Le 15 juillet dernier, c’était l’anniversaire de mon père adoré qui, tout comme ma mère et mon frère, est né un lendemain de fête… Je suis la seule sérieuse de la famille puisque née peu après la rentrée des classes ; ce qui, soit dit en passant, aurait été un comble pour quelqu’un ayant détesté l’école si je n’étais venue au monde, en période de rentrée certes mais un vendredi soir et, qui plus est, à l’heure de l’apéritif … Mais bon, trêve de plaisanterie, je voulais juste partager avec vous ce « gâteau du dimanche » ainsi nommé par son créateur, le pâtissier alsacien Christophe Felder. Rien de plus simple, rien de meilleur : génoise imbibée d’un sirop vanille-kirsch, crème chantilly, fraises parfumées, encore de la crème et de la meringue pour la gaîté et parce que c’est joli. C’est un gâteau de fête, un gâteau des belles occasions, un gâteau d’été à la campagne, un gâteau du temps des fraises et de la douceur de l’air et aussi et surtout le gâteau d’anniversaire par excellence ! Ce gâteau …

Pâques et Reine de Saba

Comme tous les ans, nous avons fêté Pâques à la campagne. J’adore disposer dans la maison œufs multicolores, poules et lapins (on reste des enfants, n’est-ce pas ?) et cueillir les premières fleurs du jardin, indispensables pour fêter le renouveau. A Pâques, la tradition familiale veut que nous dégustions une «Reine de Saba » qui est, selon moi, le gâteau au chocolat le plus exquis qui soit. Ma mère en avait découvert la recette dans « La Bonne Cuisine », revue dont elle était fidèle lectrice, alors que mon frère et moi étions encore petits – mais déjà gourmets (plutôt que gourmands). Chocolaté à souhait, d’une texture moelleuse et fondante, ce gâteau avait enchanté nos papilles. Ma mère le trouvait – à juste titre – très élégant, et se prêtant parfaitement à différentes décorations. Il n’en fallait pas plus pour que la Reine de Saba devienne notre gâteau de fêtes. La première Reine de Saba fut donc suivie de beaucoup d’autres et il n’est pas de Pâques sans ce gâteau. D’ailleurs, le seul souvenir de sa texture si particulière …

Soupe potiron-coco-gingembre

Je vous avais promis ma recette de soupe potiron-coco. Et bien, la voilà ! En juste quelques lignes tant sa réalisation est d’une simplicité extrême. Plus qu’une recette, il s’agit d’une idée toute bête de soupe réalisée un jour où j’étais quelque peu lassée de l’accord plus traditionnel potiron et noix de muscade un peu trop doux à mon goût. J’avais du gingembre frais au frigo et une briquette de lait de coco dans le placard de la cuisine ; soit de quoi « exotiser » un beau potiron musqué qui attendait son heure au frais sur le balcon. Voilà la bête … J’utilise une courge musquée dont le goût et la couleur sont beaucoup plus intenses que ceux d’un classique potiron. Je vous conseille de faire de même car c’est bien le choix des ingrédients qui fait la qualité gustative (et d’autant plus dans ce type de recette très simple). Allez, hop, la recette : Soupe potiron-coco-gingembre Pour 6 à 8 personnes environ 1 potiron musqué bio d’environ 3,5 kg 1 grosse noix de beurre Bouillon de volaille Gingembre …

Kougelhopf

Ce dimanche : petit déjeuner alsacien ! Nous sommes à la campagne, le temps est désespérément gris, le vent s’est déchainé toute la nuit en tempête tonitruante. Il nous fallait bien une douceur alsacienne. J’ai fait le Kougelhopf hier après-midi : pétrissage, deux levées successives de la pâte puis cuisson ; autant d’étapes qui ont rythmé (très agréablement, car il faut prendre son temps !) mon après-midi. Durant la nuit, alors qu’il reposait gentiment sur sa grille à pâtisserie, mon Kougelhopf a parfumé toute la cuisine. Un parfum acidulé qui nous rappelle, mieux que les photos de famille, les petits déjeuners de nos vacances en Alsace lorsque j’étais petite. Enfin, je devrais préciser, les petits déjeuners de fête (Pâques, Noël, Nouvel An …) car en Alsace, le Kougelhopf se déguste le dimanche et aux occasions spéciales. Mon Kougelhopf ne sera jamais aussi bon que celui de la pâtisserie qui existait alors sur la place principale de Niederbronn-les-Bains ou de celui de l’hôtel Muller mais … quand même suffisamment bon pour nous transporter là-bas, nous souvenir …

Gâteau à l’orange et aux amandes

Si vous souhaitez prolonger l’été, essayez sans tarder ce gâteau gorgé de soleil ! Je l’ai découvert sur le très sympathique blog de la non moins sympathique Lala et ai immédiatement eu envie d’en tester la recette. D’autant que l’absence de farine (les amandes la remplacent avantageusement) en fait un dessert « gluten free » idéal pour mes amis intolérants au gluten (Laurence et André, vous allez adorer !). Bon, comme vous pouvez le constater sur la photo, ma version est un peu « léopardisée » ; ayant trop généreusement beurré le moule, le fond du gâteau a très légèrement caramélisé. Cela dit, les nuances ainsi produites ne sont pas pour me déplaire. Pour la décoration j’ai opté pour la simplicité : une belle fleur de souci (ça, c’est l’avantage d’avoir un jardin !) qui non seulement évoque joliment le soleil mais qui en plus … se mange ! Gâteau aux oranges et aux amandes Ingrédients : Pour le gâteau 2 oranges bio moyennes 6 œufs bio 200g de sucre en poudre 100g de poudre d’amandes 1 cuillère à café de levure Pour le sirop 1 …

Tarte aux pêches et brugnons

J‘aime les rituels sucrés qui rythment l’année et nous rappellent, beaucoup mieux que le calendrier, l’enchaînement des saisons : tarte aux mirabelles en automne, gâteau aux pommes, sablés à la cannelle et chocolat chaud en hiver … mais bon, nous n’en sommes pas encore là ! Pour l’heure, c’est encore l’été – enfin, par intermittence, car le nord s’obstine cette année à ressembler à sa caricature de contrée polaire noyée sous la pluie – et je peux encore et encore régaler les gourmands avec ma tarte pêches-brugnons. C’est une simple tarte aux fruits mais qui en a fait soupirer de contentement plus d’un. « Une explosion de saveurs ! » (dixit un aficionado reconnaissant) et pour cause : des fruits mûrs à point, des amandes et des citrons parfumés. Une tarte-rayon de soleil, un condensé d’été, LE dessert de vacances par excellence à déguster au jardin un jour de grand beau temps (ou pour se consoler des averses…). La tarte prête à enfourner est déjà assez belle, vous ne trouvez pas ? J’adore les couleurs de la tarte sortant …

Les pastéis de bacalhau de Rosa Gomes

Il y a comme ça des rituels estivaux, des règles « familio-gastronomiques » auxquels on se plie sans effort et que l’on suit avec délice. Comme par exemple, celui des pastéis de bacalhau, ces délicieuses croquettes de morue portugaises. Tous les ans, l’été venu, Madame Gomes (que nous préférons appeler Rosa) nous prépare ses pastéis ; soit une bonne centaine de croquettes de la taille d’une petite souris qui voyagent ensuite toutes congelées dans une belle glacière bleue – véritable malle au trésor lusitanien – jusqu’à la campagne. Nous n’aurons plus alors qu’à les faire frire et les déguster en nous pâmant car, comme dirait ma nièce Juliette : « c’est trop bon ! ». Congeler les pastéis est extrêmement pratique (c’est Diane qui en a eu l’idée et Rosa qui l’a expérimentée avec succès – bien des années avant que les professionnels du surgelé le fasse !). Dès que les croquettes ont été façonnées, il suffit de les expédier au grand froid. Ensuite, inutile de les décongeler avant cuisson mais les plonger encore gelées dans l’huile chaude. Cela …