à table !
4 commentaires

Smeus

Smeus ou pommes de terre et crevettes grises à la mode belge …

Encore une recette belge me direz-vous ? Oui, mais j’aurais quelques scrupules à ne pas la partager tant ce plat est un délice.

C’est mon monsieur, archétype du Belge gourmand (mais néanmoins gourmet), friand de frites, de bière trappiste, de filet américain* et de crevettes grises qui me le fit découvrir il y a maintenant quelques années.

Un soir, arrivant à Bruxelles directement du travail, c’est-à-dire exténuée et affamée, je le trouvais installé à la table de la cuisine devant une montagne de crevettes qu’il décortiquait une à une, patiemment, et avec une dextérité qui ne pouvait être que le fruit d’une longue expérience et d’un apprentissage précoce – chez sa grand-mère à Knokke-le-Zoute m’expliqua-t-il où on les dégustait au petit déjeuner avec des tartines de beurre salé. Le chat surveillait l’opération assis sur une chaise, le museau sur la table, stoïque. Je fis comme lui, piochant quand même deux crevettes, une pour le félin, une pour moi, afin que nous en testions la fraicheur. Mon monsieur m’expliqua alors qu’il préparait un smeus, recette qu’il avait découverte dans Dagelijkse Kost, notre émission culinaire favorite sur la chaine de télévision flamande Eèn. Nous adorons en effet, quand nous en trouvons le temps, nous caler dans le canapé, un drink à portée de main, pour suivre ce programme du chef Jeroen Meus. Et cela pour trois raison, d’abord les recettes (toujours simples et généreuses) puis le cours de langue (maintenir son niveau de néerlandais, très faible en ce qui me concerne, est en effet toujours plus facile avec un support alléchant …) et enfin la personnalité même du chef, à la fois flegmatique et très expressif et dont le savoureux et voilààààà !, par lequel il clôt chaque émission, me ravit toujours.

Monsieur Bruxelles, les crevettes épluchées, m’expulsa gentiment de la cuisine afin de préparer à son aise purée et œufs pochés. Je gagnais donc le salon, accompagnée du chat et le temps d’une micro-sieste pour lui et d’une tasse de thé pour moi, le smeus fût prêt.

Et, j’ai tout bonnement adoré.

Purée à la crème et à la ciboulette, œuf poché et crevettes grises. Simple, bon, raffiné. Alliance parfaite et étonnante des pommes de terre, des crevettes et de la crème.

 

Ce plat des pêcheurs d’Ostende est devenu l’un de mes « classiques » que j’aime à faire et à refaire été comme hiver, à la ville ou à la campagne.

Les photos de cet article ont d’ailleurs été prises à la campagne en juin dernier.

Allez, hop, la recette !

Smeus
Pour 4 personnes
– 600 g de pommes de terre à purée (ou à chair tendre)
– 90 g de beurre
– 2 dl de lait entier
– 2 cuillères à soupe de crème épaisse
– ½ bouquet de ciboulette
– 4 œufs à température ambiante
– 250 g de crevettes grises décortiquées
– Sel / poivre

Décortiquez les crevettes si vous les achetez entières (pour ma part, je les achète déjà toute nues 😉

Epluchez et coupez en gros morceaux les pommes de terre. Les faire cuire dans de l’eau bouillante salée pendant 25 mn.

Pendant ce temps, faites chauffer doucement le lait, lavez et émincez en petits tronçons la ciboulette, sortez la crème du frigo afin qu’elle ne soit pas trop froide.

Faites également chauffer l’eau de cuisson (eau + vinaigre, sans sel !) des œufs pochés. Ceci afin qu’ensuite tout soit prêt en même temps.

Ce plat est extrêmement simple à réaliser mais demande juste à être parfaitement organisé ; ceci afin que la cuisson des pommes de terre et celle des œufs soient parfaitement coordonnées et donc que tout soit servi bien chaud !

Lorsque les pommes de terre sont cuites, les égoutter puis les écraser au presse-purée, ajouter le beurre, bien mélanger puis ajoutez le lait chaud, la crème et la ciboulette en mélangeant bien. Maintenir au chaud.

Cuire les œufs pochés (4 mn). Pour ma part, j’utilise une pocheuse à œufs qui permet de cuire 4 œufs en même temps sans difficulté.

Dès que les œufs sont cuits, dressez vos assiettes : répartir un peu de purée au centre de chaque assiette et y déposer un œuf poché, garnir le pourtour d’une couronne de crevettes grises, donner un petit tour de moulin à poivre sur l’œuf (parce que c’est joli) et décorer l’ensemble avec quelques brins de ciboulette.

Voilàààà, c’est prêt ! Smakelijk !

***

*Filet américain : version belge du steak tartare.


 

 

 

 

 

 

Pour la recette en VO, c’est ICI.
Oeufs pochés : pour la méthode, c’est ICI.

Pour découvrir l’émission Dagelijkse Kost et les dernières recettes filmées de Jeroen, c’est ICI (cliquer sur les recettes).

 


 

4 commentaires

  1. Rosette dit

    Haha Virginie, j’ai lu cet article avec un sourire sur le visage. Le plat est simple et savoureux en effet. Ceci dit, je n’aurai jamais pensé que tu regardes Jeroen Meus, Tantôt tu parleras le flamand avec un accent de Louvain 😉
    Info : sur instagram tu peux le trouver sous le nom de Jerremeus

    J'aime

    • Merci Rosette ! Eh oui, j’adore regarder certains programmes en flamand que je trouve une langue rude mais très agréable à l’oreille ! Mais bon, écouter ne suffit pas à me faire devenir bilingue …
      Merci pour le compte Instagram de Jeroen (je vais le suivre !) qui est de loin, l’un des chefs les plus sympathiques !

      J'aime

  2. catherine dit

    bonjour Virginie, cette association purée-oeuf-crevettes grises sera bientôt à mon menu car ce me semble bon, même si, personnellement, je suis inconditionnelle des crevettes grises étalées généreusement sur une tranche de pain beurrée avec un soupçon de fleur de sel… et un verre de Riesling….. Félicitations à monsieur B pour la cuisson de l’oeuf pôché et quant à vos photos, Virginie, c’est un régal des yeux ! Je suis allée sur le site de Jeroen et une de ses recettes, que je traduis modestement en français par  » crêpe aux lardons et pomme « , et que je vais tester, me rappelle ce que nous confectionnait ma grand-tante à Belle-Ile-en -mer dans ma jeunesse ( il y a 60 ans !) : andouille de Guémènè et morceaux de pommes revenus au beurre dans la poêle et recouverts de pâte à crêpe au sarrazin …….. Ce n’était pas un dessert et j’en redemandais !
    On en revient toujours à son enfance ………………………..
    Bon été Virginie !

    J'aime

    • Merci chère Catherine ! Je suis très heureuse de vous avoir donné envie de tester cette recette ! Rien ne vaut en effet la simplicité de la tartine beurrée et de la fleur de sel pour accompagner les crevettes mais … vous me direz des nouvelles de cette alliance à laquelle je n’aurais pas pensé et qui est absolument délicieuse. L’essayer, c’est l’adopter.
      Votre crêpe sucrée-salée me fait bien envie (j’adore l’andouille de Guéméné). Il faudra que je teste !
      Et oui, vous avez raison, on revient toujours à son enfance …
      Très bon été Catherine !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s