à table !, balades & voyages
Laisser un commentaire

En Provence (adresses gourmandes) – 2/2

Un pays, une région, se visitent aussi avec les papilles.

Alors, je vous livre, en guise de conclusion du récit de notre balade estivale, quatre adresses à découvrir sur place mais aussi, pour certaines d’entre-elles de gourmandises à vous faire livrer (bonheur de la commande par internet qui mettra illico prestissimo la Provence sur votre table et du soleil dans votre hiver !).

Moulin Jullien (miel et huile d’olive) – Saint-Saturnin-lès Apt

J’ai découvert ce producteur il y a quelques années alors que je désespérais de trouver un bon miel de lavande. J’avais écumé les quelques boutiques spécialisées, notamment à Bruxelles, et les magasins bio mais leur miel était soit quelconque soit d’origine indéterminée (miel issu de l’Union Européenne …). Il ne me restait donc qu’à taper les bons mots-clefs afin de trouver la perle rare sur internet. Ce fut long – peut-être en raison de mes critères : il fallait que le miel soit de Provence et bio, mais sans que le producteur ne me coupe l’appétit (exit donc les babas cool barbus, écolos cracra et autres illuminés du retour à la nature).

Et j’ai fini par trouver ! Le Moulin Jullien, une entreprise familiale (depuis 4 générations) qui produit du miel mais d’abord de l’huile d’olive – ce qui tombait bien car je souhaitais également trouver un producteur de vraie bonne huile d’olive bio.

Nous avons passé commande et reçu quelques jours plus tard leurs deux huiles d’olive (la « tradition » et la Verte) ainsi que du miel de lavande et de garrigue. Sans attendre, nous avons gouté l’huile à la petite cuillère et avons été conquis d’emblée. La « tradition » s’avéra fruitée à souhait, ronde, parfumée comme il se doit et la Verte, très verte, agaçante sous la langue, légèrement piquante et d’une vivacité printanière. Quant au miel … un délice ! Celui de lavande d’une finesse aromatique remarquable et celui de garrigue, puissant (comme j’aime), long en bouche (le miel, c’est comme le vin) et plein des parfums de ces paysages que j’adore (secs et caillouteux, truffés de lavande sauvage, de romarin et de thym).

Cet été, je me suis rendue au moulin puisque nous séjournions à deux pas de Saint-Saturnin –lès-Apt où la famille Jullien est établie et dispose d’un point de vente. On y trouve leurs huiles, miels mais également des bonbons (au miel bien sûr) et de très jolies bougies réalisées à partir de la cire de leurs abeille. J’ai fait une razzia de miel. Pour l’huile d’olive, leur production avait déjà été vendue en totalité. Et ça, c’est un bon point car, comme l’expliquait Chantal Jullien qui nous a reçus avec une grande gentillesse, leur production est limitée. Ce qui pour moi est un gage de qualité. On ne cherche pas ici à produire à tout prix et à « faire du chiffre » mais on produit honnêtement de bons produits en respectant et les oliviers et les abeilles. Le Moulin Jullien c’est la simplicité, la tradition et l’authenticité.

Chantal Jullien dans la petite boutique qui jouxte l’atelier de production d’huile.

Cela dit, la production d’huile de cette année sera disponible dès janvier et mon bon de commande est déjà prêt !

Si vous passez au Moulin Jullien, vous découvrirez les adorables dessins de Chantal Jullien. Elle possède un vrai talent d’illustratrice et a réalisé les panneaux explicatifs accompagnant la visite de l’atelier – j’adore son olive stylisée ! – ainsi que les étiquettes de son « miel du pays bleu » et des bouteilles d’huile d’olive – et ça, je l’apprécie tous les jours dans ma cuisine.

De retour à la maison, le miel Jullien enchante tous mes petits-déjeuners ou … comment se donner du courage le matin !

Les bougies de cire d’abeille enchantent quant à elles nos après-midi à la maison, à l’heure du thé …

Pour commander (vous me remercierez !), et en savoir plus, rendez-vous sur leur site en cliquant ICI.

 

Pierre Amadieu (Gigondas) – Gigondas

Ceux qui me lisent savent que le Gigondas est l’un de mes vins préférés. Un vin de soleil, tout à la fois puissant et subtil, au parfum tout en finesse de fruits rouges, de cerise noire et de violette.

Cet été, je n’ai pas résisté au plaisir de me balader dans les vignes de Gigondas, au pied des dentelles de Montmirail. J’ai chapardé des grapillons de raisin et les ai croqués avec un sourire, me disant que d’ici quelques années, je boirais peut-être le vin de ce pied de vigne là ! J’en ai également profité, étant sur place, pour tester d’autres producteurs mais … décidemment, Pierre Amadieu reste mon préféré.

Diane et moi l’avions découvert il y a quelques années, au salon des vignerons indépendants de Lille et, dès la première gorgée, nous avons été convaincues.

Petite info pour mes amis nordistes et belges : Pierre Amadieu sera, cette année encore, présent au salon des vignerons indépendants de Lille (du 17 au 20 novembre).

Pour commander (vous me remercierez une seconde fois !), et en savoir plus, rendez-vous sur leur site en cliquant ICI.

 

Le Mas des Vignes (restaurant) – Saint Estève

Mon frère Antoine m’a fait la surprise de nous y offrir un dîner (quand je vous disais que mon brother, comme je l’appelle, est un trésor) car il voulait que je fasse l’expérience de ce lieu qui lui avait tant plu. « Tu verras, c’est super, tu dînes face au coucher de soleil derrière les dentelles de Montmirail et la cuisine est top ! ».

Antoine, très organisé (surtout quand il s’agit de faire plaisir), nous y avait réservé la meilleure table, téléphonant même à plusieurs reprises au restaurateur afin de s’assurer que nous serions placés « à la proue » de la terrasse afin de profiter au mieux de la vue exceptionnelle. Il nous avait conseillé, connaissant mes horaires espagnols (je ne dîne jamais avant 22 heures) d’arriver tôt car le soleil ne m’attendrait pas … Il est, cela dit, des contraintes plus faciles à accepter que d’autres. À 19h tapantes, nous arrivâmes. La table nous attendait et Antoine n’avait pas menti, cet endroit était tout simplement fabuleux.

Le mas des vignes se trouve à Saint Estève, dans le début de la montée vers le Mont Ventoux au départ de Bédoin, perché au-dessus d’un virage en épingle à cheveux. De la terrasse, la vue sur la plaine du comtat Venaissin, jusqu’au dentelles de Montmirail est tout bonnement époustouflante.

Nous nous sommes installés à notre table (effectivement, la meilleure), avons soupiré d’aise, détaillé le menu (que choisir ? Tout semblait délicieux) puis chaussé nos lunettes de soleil pour contempler le coucher du soleil en dégustant un verre de très bon rosé (Domaine de Fondrèche) pour Monsieur Bruxelles et un cocktail champagne-pêche de vigne pour moi. Nous n’avions pas besoin de parler. Les transparences roses et dorées de nos verres s’accordaient aux couleurs du ciel, la chaleur était tombée et seules les hirondelles et les murmures feutrés des autres dîneurs troublaient le calme. Moment parfait.

Parfait également le dîner : Saint-Jacques en feuilleté aux poivrons confits, duo d’agneau (carré rôti en croûte et son pavé de gigot) accompagné d’un risotto d’épeautre et d’une crème légère à l’ail puis tarte aux pêches, le tout arrosé de Ventoux blanc puis rouge (toujours du Domaine de Fondrèche, absolument excellent) et café noir comme la nuit qui nous enveloppait maintenant, accompagné de calissons, guimauves et chocolats … Nous étions fin prêts, repus et détendus pour notre ascension nocturne du Ventoux et notre rendez-vous avec la voie lactée …

Sans nul doute, le Mas des Vignes fut de loin, le meilleur et le plus agréable de nos restaurants de cet été. Donc allez-y les yeux fermés (enfin, non les yeux grands ouverts …) et pour la troisième fois, vous me remercierez !

Pour en savoir plus, rendez-vous sur leur site en cliquant ICI.

 

André Boyer (nougats & calissons) – Sault

Nous avions prévus de nous rendre à Sault, afin de tester les calissons de chez Boyer, en empruntant la route des gorges de la Nesque. Bel et impressionnant itinéraire, oui, pour qui aime les routes en corniche et les précipices. Ce n’est pas ma tasse de thé. Je suis une fille de la plaine. Ce n’est donc qu’une fois arrivée, installée à une terrasse sous les platanes et sirotant un Orangina glacé (le thermomètre frôlait quand même les 40°c) que je me suis détendue.

Monsieur Bruxelles savourait quant à lui une bière bien fraiche, lentement, à petites gorgées, calé dans son fauteuil, les yeux légèrement vagues, n’écoutant que d’une oreille le programme d’achats que j’avais prévu et que je lui détaillais avec une énergie retrouvée.

En effet, à peine arrivés dans le village, nous étions tout de suite partis à la recherche d’un café mais j’avais néanmoins pu repérer, la maison des producteurs de lavande (et noté mentalement de m’y arrêter avant de repartir) ainsi qu’une alléchante charcuterie (afin de nous approvisionner pour le pique-nique du jour en terrine de caille et saucisson sec) et bien-sûr, la boutique d’André Boyer, l’objet de notre visite à Sault !

André Boyer est un producteur de calissons, nougats (blanc et noir), guimauve et biscuits provençaux. Un incontournable lorsque l’on sillonne la région. Et, c’est vrai, Antoine (mon guide préféré) n’avait à nouveau pas menti. Les calissons y sont d’une fraicheur extrême, leur couverture de glace royale est parfaite et surtout ils ont ce petit goût de fleur que donne l’écorce de melon confite. De petites merveilles. Le nougat blanc a également un léger et subtil goût de fleur (il est fait avec du miel de lavande). Il est tendre et croquant à la fois (excellentes amande torréfiées). Un bonheur.

Mes emplettes faites, je me suis laissée allée à la dégustation d’une glace maison ; car Boyer est également un excellent glacier. Le choix du parfum me prit bien dix minutes et c’est finalement deux boules de glace à la lavande (une merveille de subtilité) que je dégustais au soleil.

Oui, j’en suis convaincue, le bonheur et la découverte passe bien par les papilles !

Pour commander (vous me remercierez une fois de plus !), et en savoir d’avantage, rendez-vous sur leur site en cliquant ICI.

 


 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s