Tous les articles classés dans : à table !

Bistro Maurice

J’y suis retournée la semaine dernière. Encore ! me direz vous. Oui, mais pour deux bonnes raisons : d’abord parce que Diane et moi avions prévu de visiter une exposition d’hellébores à deux pas de là (je vous en parlerai dans un prochain article) et qu’il nous fallait nous sustenter avant la découverte de ces beautés végétales (je suis plus réceptive lorsque mon estomac est calé …) ; et ensuite parce que je vous avais promis un peu plus de photos de cette bonne adresse – découverte lors d’une ballade à Bruges il y a quelques semaines. Et comme je tiens mes promesses … De plus, j’ai pensé que si vous aimez Bruges de la même manière que moi, vous aimeriez faire une halte chez Maurice. Ici, pas de décor historico-kitsch mais du blanc et de la sérénité – à l’image du béguinage qui se trouve tout à côté … Une carte courte (gage de fraicheur), une cuisine simple mais juste (cuissons et assaisonnements parfaits), des spécialités belges et des poissons de la mer du Nord … Que …

Soupe potiron-coco-gingembre

Je vous avais promis ma recette de soupe potiron-coco. Et bien, la voilà ! En juste quelques lignes tant sa réalisation est d’une simplicité extrême. Plus qu’une recette, il s’agit d’une idée toute bête de soupe réalisée un jour où j’étais quelque peu lassée de l’accord plus traditionnel potiron et noix de muscade un peu trop doux à mon goût. J’avais du gingembre frais au frigo et une briquette de lait de coco dans le placard de la cuisine ; soit de quoi « exotiser » un beau potiron musqué qui attendait son heure au frais sur le balcon. Voilà la bête … J’utilise une courge musquée dont le goût et la couleur sont beaucoup plus intenses que ceux d’un classique potiron. Je vous conseille de faire de même car c’est bien le choix des ingrédients qui fait la qualité gustative (et d’autant plus dans ce type de recette très simple). Allez, hop, la recette : Soupe potiron-coco-gingembre Pour 6 à 8 personnes environ 1 potiron musqué bio d’environ 3,5 kg 1 grosse noix de beurre Bouillon de volaille Gingembre …

Kougelhopf

Ce dimanche : petit déjeuner alsacien ! Nous sommes à la campagne, le temps est désespérément gris, le vent s’est déchainé toute la nuit en tempête tonitruante. Il nous fallait bien une douceur alsacienne. J’ai fait le Kougelhopf hier après-midi : pétrissage, deux levées successives de la pâte puis cuisson ; autant d’étapes qui ont rythmé (très agréablement, car il faut prendre son temps !) mon après-midi. Durant la nuit, alors qu’il reposait gentiment sur sa grille à pâtisserie, mon Kougelhopf a parfumé toute la cuisine. Un parfum acidulé qui nous rappelle, mieux que les photos de famille, les petits déjeuners de nos vacances en Alsace lorsque j’étais petite. Enfin, je devrais préciser, les petits déjeuners de fête (Pâques, Noël, Nouvel An …) car en Alsace, le Kougelhopf se déguste le dimanche et aux occasions spéciales. Mon Kougelhopf ne sera jamais aussi bon que celui de la pâtisserie qui existait alors sur la place principale de Niederbronn-les-Bains ou de celui de l’hôtel Muller mais … quand même suffisamment bon pour nous transporter là-bas, nous souvenir …

Gâteau à l’orange et aux amandes

Si vous souhaitez prolonger l’été, essayez sans tarder ce gâteau gorgé de soleil ! Je l’ai découvert sur le très sympathique blog de la non moins sympathique Lala et ai immédiatement eu envie d’en tester la recette. D’autant que l’absence de farine (les amandes la remplacent avantageusement) en fait un dessert « gluten free » idéal pour mes amis intolérants au gluten (Laurence et André, vous allez adorer !). Bon, comme vous pouvez le constater sur la photo, ma version est un peu « léopardisée » ; ayant trop généreusement beurré le moule, le fond du gâteau a très légèrement caramélisé. Cela dit, les nuances ainsi produites ne sont pas pour me déplaire. Pour la décoration j’ai opté pour la simplicité : une belle fleur de souci (ça, c’est l’avantage d’avoir un jardin !) qui non seulement évoque joliment le soleil mais qui en plus … se mange ! Gâteau aux oranges et aux amandes Ingrédients : Pour le gâteau 2 oranges bio moyennes 6 œufs bio 200g de sucre en poudre 100g de poudre d’amandes 1 cuillère à café de levure Pour le sirop 1 …

Tarte aux pêches et brugnons

J‘aime les rituels sucrés qui rythment l’année et nous rappellent, beaucoup mieux que le calendrier, l’enchaînement des saisons : tarte aux mirabelles en automne, gâteau aux pommes, sablés à la cannelle et chocolat chaud en hiver … mais bon, nous n’en sommes pas encore là ! Pour l’heure, c’est encore l’été – enfin, par intermittence, car le nord s’obstine cette année à ressembler à sa caricature de contrée polaire noyée sous la pluie – et je peux encore et encore régaler les gourmands avec ma tarte pêches-brugnons. C’est une simple tarte aux fruits mais qui en a fait soupirer de contentement plus d’un. « Une explosion de saveurs ! » (dixit un aficionado reconnaissant) et pour cause : des fruits mûrs à point, des amandes et des citrons parfumés. Une tarte-rayon de soleil, un condensé d’été, LE dessert de vacances par excellence à déguster au jardin un jour de grand beau temps (ou pour se consoler des averses…). La tarte prête à enfourner est déjà assez belle, vous ne trouvez pas ? J’adore les couleurs de la tarte sortant …

Les pastéis de bacalhau de Rosa Gomes

Il y a comme ça des rituels estivaux, des règles « familio-gastronomiques » auxquels on se plie sans effort et que l’on suit avec délice. Comme par exemple, celui des pastéis de bacalhau, ces délicieuses croquettes de morue portugaises. Tous les ans, l’été venu, Madame Gomes (que nous préférons appeler Rosa) nous prépare ses pastéis ; soit une bonne centaine de croquettes de la taille d’une petite souris qui voyagent ensuite toutes congelées dans une belle glacière bleue – véritable malle au trésor lusitanien – jusqu’à la campagne. Nous n’aurons plus alors qu’à les faire frire et les déguster en nous pâmant car, comme dirait ma nièce Juliette : « c’est trop bon ! ». Congeler les pastéis est extrêmement pratique (c’est Diane qui en a eu l’idée et Rosa qui l’a expérimentée avec succès – bien des années avant que les professionnels du surgelé le fasse !). Dès que les croquettes ont été façonnées, il suffit de les expédier au grand froid. Ensuite, inutile de les décongeler avant cuisson mais les plonger encore gelées dans l’huile chaude. Cela …

Casse-croûte andalou

L‘été dernier, lorsque nous revenions de nos longues balades, fourbus, tout poisseux de chaleur et de poussière mais ravis et ivres de ciel et de soleil nous n’avions qu’une seule envie, enfin plutôt deux : une douche fraîche suivie d’un déjeuner de berger andalou. Jambon de Trevelez (celui de Juan, notre voisin), fromage de brebis, chorizo, tomates de jardin, huile d’olive et pain frais. Le tout arrosé de vin rouge ou blanc selon notre envie du moment. Repas simplissime et délicieux. A refaire, ici, pour se souvenir de là-bas (télé-transportation par les papilles). Casse-croûte andalou d’ici (préparé en 30 secondes !) Disposez harmonieusement sur les assiettes : du jambon de Trevelez* quelques tranches de chorizo artisanal (sur ma photo : version sans, mais c’est meilleur avec !) des quartiers de tomates anciennes (de vraies tomates en fait !) bio et mûres à point quelques morceaux de Manchego** au lait cru plusieurs olives : des Gordal*** vertes (grosses comme de petites prunes) ou des olives noires ou farcies aux anchois ou à l’ail … Arrosez d’un filet d’une bonne huile d’olive bio. Salez, …